Gagner facilement 480 euros avec les offres de parrainage des banques en ligne : comment ça marche ?

Les offres de parrainage vous permettent de gagner facilement de l'argent

Depuis quelques années maintenant, les banques en ligne proposent des programmes de parrainage de plus en plus intéressants pour attirer et fidéliser leurs clients. Nous arrivons peut-être à l'apogée des primes de parrainage et je pense qu'il est intéressant de profiter de cette occasion avant que les offres deviennent moins intéressantes ou plus contraignantes. Il existe une méthode très discutée et répandue sur Internet (via les réseaux sociaux et les forums) qui consiste à souscrire aux offres de banques en ligne pour toucher la prime de parrainage. Est-ce que ça marche ? Oui ! Mais sous certaines conditions et avec un minimum de précautions, je vous détaille tout dans cet article.

En ouvrant des comptes dans les nombreuses banques en ligne existantes à ce jour, vous pouvez facilement gagner 480 euros avec peu d'efforts. Mais attention, il y a quelques précautions à prendre et cela demande une petite gestion administrative. Si vous êtes bien organisé et que vous avez un peu de temps à y consacrer (environ 2 heures pour faire toute la paperasse puis assurer un suivi régulier tous les mois), je pense que cela en vaut la chandelle. Vous pouvez même tripler vos gains en parrainant ensuite votre conjointe si vous n'ouvrez pas de compte joint ! En effet, en parrainant votre conjointe, non seulement elle touchera la prime mais vous aussi en tant que parrain : soit au total potentiellement plus de 1 500 euros pour un couple sans compte joint, moyennant un peu de paperasse et de la gestion.

Si vous souhaitez obtenir un lien ou un code de parrainage pour une banque en ligne : n'hésitez pas à me contacter à travers le formulaire de contact à droite. Je vous reverserai une partie de ma prime de parrain ! Aussi, je vous invite à lire mon comparatif détaillé de 2019 des différentes banques en ligne pour vous aider à choisir celle qui vous convient le mieux pour en faire votre banque principale.

Les offres de parrainage évoluent sans cesse

La première précaution consiste à bien se renseigner sur les offres de parrainage proposées par les banques en ligne, notamment les conditions de l'offre pour en bénéficier. De manière générale, vous devez ne pas avoir été client de la banque. En d'autres termes : ne rêvez pas, vous ne pourrez pas cumuler plusieurs fois la prime de parrainage en clôturant votre compte à chaque fois.

Les principaux critières à vérifier dans les conditions de l'offre de parrainage sont :
  • Le montant du versement initial : assurez-vous de disposer de la somme requise et de pouvoir l'immobilier pendant un certain temps.
  • Les conditions de revenus : les banques en ligne imposent parfois des conditions de revenus minimum ou alors un montant d'épargne minimum.
  • Les frais inactivité : c'est peut-être le point le plus important ! En effet, si vous ouvrez des comptes dans de nombreuses banques, il faudra faire attention à ne pas être trop inactif sous peine de devoir payer des frais tous les mois ou tous les ans.
  • Les frais tenue de compte et de cartes bancaires : généralement, les banques en ligne offrent la gratuité de ces frais, mais il peut parfois y avoir quelques surprises. Cependant, ces frais sont relativement faibles par rapport au montant des primes.

Garder son compte pendant au moins un an et attention aux frais d'inactivité

Dans la plupart des cas, je vous conseille de garder votre compte ouvert durant au moins un an. Si vous clôturez votre compte avant, il y a des risques élevés que la banque vous demande le remboursement de la prime de parrainage. En effet, il y a déjà eu de nombreux abus par le passé.

Aussi, afin d'éviter des frais, dans la majorité des cas, vous devrez faire un paiement ou un virement par mois. Cela n'est pas si contraignant que ça vu que maintenant tout peut se gérer à travers les comptes en ligne. De plus, utiliser sa carte bleue une fois par mois est relativement simple. La seule difficulté réside à ne pas oublier son code de carte bleue et à jongler entre les nombreuses cartes bancaires que vous allez posséder... Pour vous aider, vous pouvez le noter sur une note accessible depuis votre smartphone, évidemment de la manière la plus discrète et maligne : vous pouvez inverser l'ordre des 4 chiffres ou alors garder une photo dans votre galerie d'images où le code apparait écrit en arrière-plan. Il existe de nombreuses astuces pour camoufler ses codes de cartes de crédit dans son smartphone !

Attention aussi aux vols et aux pertes de cartes bancaires ! Les frais pour récupérer ou bloquer sa carte ne sont pas toujours offerts, tout comme l'assurance des moyens de paiement. Soyez donc rigoureux et prudent dans votre gestion.

En cumulant les offres de parrainage, vous allez aussi cumuler les cartes bancaires !

Hello Bank : 80 euros offerts et pas de frais pour compte inactif

Hello Bank est certainement la banque la plus simple d'accès pour toucher sa prime de parrainage rapidement et sans contrainte. C'est la seule banque à n'avoir aucun frais pour compte inactif et qui ne demande aucun versement initial ni un minimum de transactions par an. Quant aux conditions de revenus, il vous suffit de pouvoir justifier de 1 000 euros mensuels, ce qui est à la portée de nombreux foyers.

De plus, si vous êtes déjà client BNP Paribas, l'inscription se fera très rapidement et vous toucherez quand même les 80 euros de prime de parrainage. Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à me demander à travers le formulaire de contact à droite, je vous reverserai une partie de ma prime de parrain.

[Mise à jour du 12/05/2020 : malheureusement, l'offre de parrainage d'Hello Bank a été revue à la baisse. Désormais, il n'y a plus "que" 50 euros offerts pour le filleul et 20 euros pour le parrain. Peut-être est-ce temporaire suite à la crise Covid-19 ?]

BforBank : 80 euros offerts et il faut au moins 3 opérations par trimestre pour garder son compte actif

BforBank propose aussi 80 euros de prime de parrainage si vous n'avez jamais été client. Attention par contre aux frais d'inactivité : 9 euros vous seront facturés par trimestre si vous faites moins de 3 opérations dans les 3 derniers mois. BforBank vous demandera aussi de justifier d'au moins 1 600 euros de revenus mensuels pour bénéficier de la carte bancaire gratuite.

Il n'y a pas de contrainte sur le versement initial mais il est clairement stipulé dans les conditions de l'offre que vous devrez garder votre compte ouvert au moins 1 an, sinon la prime de parrainage risque de vous être prélevée. Lors de votre inscription, vous pouvez utiliser mon code parrain AMR9.

Boursorama : 80 euros offerts et il faut au moins 1 opération par mois pour garder son compte actif

Boursorama s'aligne sur la plupart des banques en ligne et propose 80 euros à l'ouverture de votre compte. Mais là encore, il faut faire attention à réaliser au moins 1 paiement par mois pour ne pas avoir à payer les 5 euros de frais pour compte inactif. Quant aux revenus mensuels, à partir de 1 000 euros par mois, vous êtes éligibles à la carte Visa Classic.

Monabanq : 80 à 120 euros offerts mais 2 à 5 euros par mois à payer pour la carte bancaire

Monabanq fait partie des rares banques en ligne dont la carte bancaire n'est pas gratuite. Il faudra compter entre 2 et 5 euros en fonction de la carte de crédit que vous choisissez. Par contre, le grand avantage de Monabanq est qu'il n'y a pas de conditions de revenus ni d'épargne minimum.

Là aussi, Monabanq vous offre 80 euros de prime de parrainage pour l'ouverture d'un compte bancaire. Mais attention, le mécanisme diffère des autres banques : la prime est versée en plusieurs fois (10 euros par mois), sous réserve que vous faites au moins 10 opérations débitrices d'un montant total de 300 euros durant la première année. Et si vous continuez encore la seconde année, vous pouvez toucher une prime bonus de 40 euros supplémentaires.

ING Direct : 80 euros offerts mais nécessite d'avoir 5 000 euros ou faire des virements mensuels de 1 200 euros

ING Direct vous offre 80 euros de prime de parrainage à l'ouverture de votre compte mais il y a une contrainte importante qui risque de rebuter tous ceux qui compte pas l'utiliser comme banque principale : vous devez posséder au moins 5 000 euros d'épargne sur ING Direct ou faire des virements mensuels de 1 200 euros. Sinon, vous devrez payer 5 euros par mois pour frais de gestion.

Avec ces contraintes, ouvrir un compte ING Direct juste pour la prime de parrainage peut sembler inintéressant. Mais avec le recul : 80 euros sur 5 000 euros investis, ça représente 1,6 % donc mieux que le livret A ! Vous pouvez aussi virer 1 200 euros par mois, puis programmer le virement inverse quelques jours plus tard. La banque n'est pas si perdante que ça dans l'opération, car sur plusieurs milliers de clients qui font ça (laisser l'argent que quelques jours sur leur compte), cela fait des millions d'euros qui transitent via les comptes de ING Direct et qu'ils peuvent donc investir et valoriser.

Fortuneo : 130 à 200 euros offerts et il faut au moins 1 opération par mois pour garder son compte actif

Fortuneo est ma banque en ligne préférée comme je l'explique dans mon comparatif sur les différents tarifs PEA. Cette banque a l'avantage de vous offrir la plus grande prime de parrainage pouvant aller jusqu'à 200 euros si vous verser 5 000 euros dans une assurance-vie (ou 150 euros pour 3 000 euros investis). Si vous pouvez vous le permettre, le jeu en vaut clairement la chandelle.

Il vous faudra justifier d'au moins 1 200 euros de revenus mensuels nets par mois pour pouvoir ouvrir un compte et bénéficier de la carte bancaire gratuite. Ensuite, il faudra faire au moins 1 paiement par mois pour ne pas payer 5 euros pour compte inactif . N'hésitez pas à utiliser mon code parrain 12644521 à l'inscription pour gagner gratuitement 130 euros (contre 80 euros normalement).

Pourquoi le Bitcoin et les cryptomonnaies remportent un tel succès auprès des particuliers ?

L'incroyable engouement des particuliers pour le Bitcoin et autres cryptomonnaies

Depuis 2017, le Bitcoin et les cryptomonnaies ont connu une forte médiatisation et l’engouement auprès des particuliers a explosé. On compte désormais plusieurs millions de personnes dans le monde qui possèdent des Bitcoins et le nombre de traders particuliers ne cessent d’augmenter. Comment expliquer un tel succès ?

Une nouvelle technologie prometteuse

Le fonctionnement du Bitcoin repose sur un registre décentralisé et sécurisé appelé chaine de blocs ou blockchain. Cette innovation permet, entre autres, de créer une monnaie décentralisée (sans nécessité d’une autorité centrale comme une banque ou un gouvernement) ce qui est une rupture totale par rapport à tout ce que nous avons connu jusqu’à maintenant en terme de monnaie. Cette technologie possède un potentiel important (développement d’applications décentralisées) et beaucoup d’investisseurs (particuliers et institutionnels) se ruent sur ce nouveau marché. Avec le cours du Bitcoin multiplié par plus de 10 en 2017, de nombreux particuliers ont eu peur de manquer quelque chose (le phénomène FOMO) et se sont précipités dans le train.

L’espoir de gagner beaucoup rapidement

Si certains investisseurs se lancent dans le Bitcoin et les cryptomonnaies pour le long terme, il y a aussi beaucoup de particuliers qui recherchent des performances à court terme. Certains ont réussi en 2017 avec la folle montée des prix des cryptomonnaies et de plus en plus de personnes cherchent à reproduire cette réussite pour les prochaines années. Mais comme on le dit trop souvent en finance : les performances passées ne préjugent pas de l’avenir… Ne vous faites pas d’illusion : tout le monde ne deviendra pas millionnaires avec le Bitcoin !

Une volatilité très importante accessible à moindre frais pour les particuliers

Une autre caractéristique des cryptodevises qui plait énormément aux particuliers est la grande volatilité des prix. Certains parlent de « trading classique à la puissance 10 ». Il suffit de voir les graphiques des cours de certaines cryptomonnaies pour s’en rendre compte (exemple ci-dessous avec le prix du Monero qui a oscillé entre 220 et 190 USD en 7 jours seulement !). Une telle volatilité est très risquée mais cela plait aussi à de nombreux traders amateurs en quête de sensations fortes.

Evolution du prix du Monero en 7 jours

De plus, il existe des centaines de plateformes d’échanges de cryptomonnaies, similaires à des plateformes de bourse classique, qui sont accessibles à tous, souvent anonymes et à faible frais. Alors qu’un particulier en quête de volatilité devra dépenser beaucoup de frais pour trader des produits dérivés et exotiques via une banque traditionnelle, avec le Bitcoin, c'est à la portée de tous.

Un marché encore non règlementé

Face à ces nouveaux marchés, la réglementation a encore du mal à suivre aussi bien pour les entreprises du secteur et la fiscalité pour les particuliers. Il est évident que la situation règlementaire va encore évoluer. Mais face à ces flous, beaucoup en profitent pour ne pas déclarer leurs gains, à leurs risques et périls.

Attention aux arnaques et promesses de gains

Face à cet engouement des particuliers, de très nombreuses arnaques se sont développées autour des cryptomonnaies. Je vous conseille de faire très attention à toutes les offres alléchantes qui fleurissent sur Internet. Le nombre de victimes augmente considérablement. Sachez qu’il n’existe aucun moyen sans risque de gagner beaucoup d’argent en un minimum de temps. N’oubliez pas l’équation fondamentale : Argent = Temps x Travail x Chance. Il vous faudra au moins un de ces facteurs pour espérer gagner quelque chose. Donc attention à ne pas donner vos coordonnées personnelles, ni investir dans quelque chose que vous ne maitrisez pas complètement de bout en bout.

Enfin, je vous rappelle que, mathématiquement, le trading (à ne pas confondre avec l’investissement) est un jeu à somme nulle : les gains des uns se font sur les pertes des autres. Vous pensez être meilleur que les autres à ce sport ? Soyez humble dans vos investissements à risques et ne mettez en jeu que ce que vous pouvez perdre totalement.

Quels sont les meilleurs fonds en euros pour votre assurance-vie ?

Les meilleurs fonds en euros pour votre assurance-vie

Comme chaque début d'année, les fonds en euros des assurances-vie font leur bilan et annoncent leur rendement brut de l'année passée. Il existe des centaines de fonds en euros mais en fonction du choix de votre banque ou assureur, vous n'aurez le droit qu'à un nombre restreint de fonds éligibles.

Un fonds en euros vous garantit le capital investi, ce qui signifie que vous ne perdrez pas d'argent (rendement brut non négatif, peu importe l'état des marchés financiers). Il peut être investi en obligations (le plus souvent en majorité) mais aussi en actions, fonds immobiliers, produits structurés complexes, etc. Par contre, l'assureur vous garantit une certaine performance ce qui en fait un produit non risqué mais aussi moins rentable sur le long terme.

Le très bon site cBanque propose un palmarès très complet sur les meilleurs fonds en euros dont je vous conseille la lecture. Ce qui en ressort est que les performance des fonds en euros sont très variables d'un fonds à un autre.

Deux fonds en euros se détachent particulièrement : Spirica Euro Allocation Long Terme qui est disponible chez BforBank, et Suravenir Opportunités qui est disponible chez Fortuneo. Ces deux fonds affichent environ 3,34 % de rendement annuel en moyenne sur les 4 dernières années.

Spirica Euro Allocation Long Terme est principalement investi en immobilier et obligations, et facture des frais de gestion les premières années de détention, puis aucun après 3 ans. Suravenir Opportunités est un fonds diversifiés composé à majorité d'obligations. Sa contrainte est qu'on ne peut pas y investir plus de 40 % de ses versements : il faut investir le reste dans les fonds en unité de compte, c'est-à-dire ceux qui ne sont pas garantis en capital.

Ma préférence va vers Suravenir Opportunités car il n'y a pas de frais et la contrainte de verser une partie vers les fonds en unité de compte n'est pas un vraie contrainte selon moi. En effet, dans un précédent billet, je vous expliquais quelle bonne répartition utiliser pour votre assurance-vie. Et mettre plus de 30 % sur un fonds en euros me semble bien trop prudent pour une gestion long terme de votre assurance-vie.

Composition et performances de Suravenir Opportunités

Pourquoi les fonds en euros affichent des performances de moins en moins bonnes ces dernières années ?

Tout simplement parce que l'inflation n'a fait que diminuer ces dernières années, ainsi que les taux d'intérêt. Sans faire un cours magistral de macroéconomie, cela représente le coût de l'argent ou le coût de l'investissement. Si les fonds en euros ont affiché des performances en baisse ces dernières années, il ne faut pas oublier que c'est le cas aussi d'autres actifs comme l'immobilier ou les obligations. Seules les actions sont restées relativement dynamiques par rapport à une inflation ridiculement faible.

Et si vous commenciez par faire des économies pour épargner ?

Une petite capacité d'épargne permet de générer de gros revenus sur le long terme

Ce billet s’adresse plus particulièrement à celles et ceux qui ont du mal à épargner régulièrement. Sachez que ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. Il vous suffit de commencer à mettre un peu de côté tous les mois pour vous constituer une épargne importante dans une dizaine d’années. Ce qui compte, c’est la régularité de l’épargne (le faire tous les mois reste le plus simple et efficace) à faire sur le long terme et investir intelligemment cet argent.

Combien mettre de côté et à quelle fréquence ?

Pour vous constituer une épargne intéressante à valoriser, il faut réussir à épargner au moins 50 euros par mois pendant plusieurs années. Le faire tous les mois vous oblige à adopter une fois pour toute cette nouvelle bonne habitude. Et 50 euros par mois pendant 10 ans représente 6 000 euros d’épargne qui peut être investie et valorisée tout au long de ce temps. Ainsi, au bout de 10 ans, vous pouvez espérer une somme bien plus importante que les 6 000 euros, en fonction de vos placements et de vos plus-values.

Comment mettre de côté tous les mois ?

Il existe de très nombreuses astuces pour économiser, et vous trouverez facilement de nombreux sites internet en parler. Pour commencer, il faut déjà connaitre ses principaux postes de dépenses et agir en priorité dessus.

Savez-vous combien vous coûte votre voiture par mois par exemple ? Avez-vous pensez à renégocier votre assurance automobile ? Avec les nouvelles lois consommation, il devient très facile de changer d’assurance puisque ce sont les compagnies d’assurance qui se chargent de tout les aspects administratifs. De même, vous pouvez facilement renégocier votre assurance de prêt immobilier, très souvent le poste le plus coûteux pour un ménage.

Aussi, vous pouvez gagner quelques dizaines d’euros par mois en changeant de fournisseur d’électricité. Cela est devenu un jeu d’enfant, totalement gratuit et sans engagement. N’hésitez pas à utiliser mon code parrainage pour Direct Energie si vous le souhaitez pour gagner 20 euros à la souscription.

Enfin, de nombreuses bonnes habitudes sont à prendre pour économiser mais aussi avoir une meilleure santé et préserver la planète :
  • Réduire le gaspillage d’eau et d’électricité peut vous faire gagner 5 euros par mois en dépenses d’énergie.
  • Adopter une conduite plus souple et faire du covoiturage peut vous faire économiser 5 euros par mois en dépenses de carburant et en entretien de véhicules.
  • Opter pour une banque en ligne plutôt qu’une banque traditionnelle peut vous permettre d’économiser 5 euros par mois. N'hésitez pas à utiliser mon code parrain Fortuneo pour gagner 80 à 150 euros à l'ouverture d'un compte.
  • Réduire votre consommation de boissons et de gâteaux sucrés peut vous faire gagner 10 euros par mois en dépenses alimentaires.
  • Attendre les promotions pour faire vos achats de vêtements ou de produits high-tech peut vous faire économiser 20 euros par mois en moyenne. Mais attention à ne pas céder à la surconsommation lors des offres promotionnelles !

Avec les nombreuses astuces et petits gestes quotidiens possible, vous verrez qu’économiser 50 à 100 euros par mois sans se priver ni changer son train de vie se révèle bien plus que facile que vous pouvez le croire.

Et surtout n’oubliez pas : ce qui compte avant tout, c’est de programmer dès le début un versement régulier tous les mois pour épargner, et ainsi ne pas se laisser tenter par tout dépenser.

Une épargne importante peut démarrer à partir de petites économies simples

Comment valoriser efficacement cet argent tout au long de la phase d’épargne ?

Pour des petits montants, le plus facile est d’utiliser une assurance-vie dans une banque en ligne pour ne pas avoir de frais d’entrée et des frais de gestion au plus bas. Dans la plupart des banques en ligne, vous pouvez programmer un versement mensuel de quelques dizaines d’euros. Cela vous permettra en plus d’investir progressivement ce qui est une excellente méthode pour réduire les risques de marché.

Pour bien investir cet argent, j’ai aussi publié un article sur la répartition à utiliser entre les différents fonds proposés par votre assurance-vie. Vous verrez au bout de quelques années votre épargne fructifier, et plus vous investirez sur une longue période, plus vous génèrerez une plus-value importante lors de la sortie de votre argent. En effet, n’oubliez pas que la clé du succès réside dans les intérêts produits par les intérêts (c'est la puissance des intérêts composés) !

Si vous arrivez à mettre des sommes plus importantes de côté (lors d’une revente de biens ou avec des primes exceptionnelles), je vous conseille d’investir ces sommes dans un PEA. En effet, le PEA nécessite des investissements d’au moins 1 000 euros pour amortir les frais de passage d’ordres. En contrepartie, le PEA vous permet d’acheter en direct des actions et des trackers diversifiés avec des frais de gestion extrêmement bas. C’est un excellent complément à l’assurance-vie pour démarrer une épargne régulière à valoriser dans le temps.

Alors n’attendez plus, apprenez à épargner et à faire vivre votre épargne !

Comment réduire ses dépenses High-Tech ?

Faites des économies sur vos produits hi-tech

Ces dernières années, le budget pour les achats High-Tech (téléphone, ordinateur, objets connectés) est en hausse constante, à presque 400 euros par an en moyenne par personne (voir cette infographie intéressante). Selon moi, c’est sur ce budget que vous pouvez réaliser le plus d’économies surtout si vous avez un foyer avec plusieurs enfants dont les dépenses en gadgets électroniques peuvent vite exploser. Voici quelques conseils simples à suivre pour espérer économiser plusieurs centaines d’euros par an, et pourquoi pas réinvestir ces économies dans votre PEA ou assurance-vie !

Prenez soin de vos téléphones et ordinateurs pour les conserver le plus longtemps possible

Cela peut sembler évident et pourtant, il suffit de regarder autour de vous pour vous rendre compte que les biens électroniques sont souvent mal entretenus. Les smartphones ont tous besoin d’une coque de protection car les chutes et les chocs sont bien plus fréquents que prévus. Surtout, faites très attention à ce que vous installez sur vos ordinateurs et téléphones : l’abus d’applications inutiles et l’installation non-voulue de logiciels malveillants sont la première cause de ralentissements des smartphones, tablettes et ordinateurs. Enfin, préservez l’autonomie de votre batterie en évitant absolument les décharges complètes : il ne faut surtout pas aller sous les 5 % de batterie, et idéalement rester entre 10 et 90 % de charge. De même, évitez de laisser vos appareils en charge toute la nuit : mieux vaut les charger avant de se coucher puis les débrancher. La batterie reste la partie la plus sensible à l’usure des appareils électroniques.

En suivant ces conseils simples, vous pouvez espérer allonger de plusieurs années la durée de vie de vos ordinateurs, tablettes et téléphones. C’est vrai que la technologie évolue vite, mais regardez bien vos besoins en terme d’usage : il est tout à fait possible de garder le même téléphone pendant plus de 5 ans, et idem pour un ordinateur (à moins que vous soyez accros aux jeux derniers cris).

Revendez vos biens sur Internet

Même anciens, les ordinateurs et téléphones se revendent très bien sur Internet sur des sites comme Le Bon Coin. Vous ferez à la fois un heureux, un bon geste pour l'environnement et des économies. Par contre, n’oubliez pas d’effacer toutes vos données personnelles (il existe des logiciels gratuits spécialisés dans l’effacement sécurisé de données) et de faire une remise à zéro « usine » de l’appareil.

Faites jouer la concurrence, même sur le haut de gamme

Encore méconnues du grand public, de nombreuses marques (principalement chinoises comme OnePlus, Xiaomi et Huawei) proposent des produits électroniques haut de gamme de même qualité, voire meilleure, que ceux des grandes marques (Apple, Samsung). Par exemple, pour les smartphones, OnePlus propose un téléphone haut de gamme d’excellente qualité à un prix deux fois inférieur à ceux pratiqués par les marques historiques. Les nombreux tests sur Internet confirme qu’il s’agit d’un des meilleurs smartphones du marché. Vous pouvez aussi utiliser mon lien de parrainage pour avoir 10 euros de réduction. Pour les ordinateurs portables, vous trouverez aussi d’excellentes alternatives avec Lenovo et Acer.

OnePlus, une marque haut de gamme et bon marché

Dans l’électronique, sachez que le haut de gamme ne rime pas toujours avec un prix élevé. Il faut cependant savoir un peu fouiller et se renseigner pour trouver les bons plans intéressants. Je vous conseille de lire les tests sur des sites réputés et grand public comme Clubic ou Les Numériques.

Attendez les offres promotionnelles

Pour les produits high-tech, vous trouverez régulièrement des offres bons plans et promotions exceptionnelles tout au long de l’année. Des sites comme Clubic les répertorient régulièrement. Vous pouvez aussi attendre les périodes de soldes ou de Black Friday pour faire vos achats pour profiter de réduction de plusieurs dizaines de pourcents.

Petite astuce : n'achetez jamais un nouveau produit le premier mois de sa sortie. Très souvent, en attendant encore un peu, vous pourrez bénéficier d'offres promotionnelles ou ventes flash à des prix intéressants.

Et les offres promotionnelles fonctionnent aussi pour les forfaits mobile et Internet ! Profitez-en car il y en a régulièrement (tous les mois) et vous pouvez réduire votre facture de moitié pendant un an. Privilégiez aussi les offres dites low cost qui offrent la même qualité de service pour un coût réduit. Par exemple, en ce moment, vous pouvez bénéficier pour votre mobile d'appels illimités, SMS et MMS illimités ainsi que 40 Go d'Internet pour seulement 10 € / mois et ce tarif est valable à vie, sans aucun engagement ! Pour cela, il suffit de souscrire auprès de RED qui est la marque de SFR pour les forfaits pas chers. Et n'hésitez pas à utiliser un de mes codes promos pour bénéficier d'un mois d'abonnement offert ! Actuellement, en France, si vous payez votre forfait mobile plus de 10 € / mois, alors vous le payez trop cher !

Fixez-vous un objectif et notez vos dépenses

Notez vos dépenses et donnez-vous un véritable objectif d'économies par an : vous verrez que l'effet psychologique va jouer, et automatiquement vous allez moins dépenser.

Dans un prochain billet, je vous parlerai des économies que vous pouvez réaliser sur vos dépenses liées à vos véhicules. Là aussi, il y a plusieurs centaines d’euros par an à faire…

Avoir un objectif vous motivera à faire des économies concrètes

Pourquoi le PEA ne séduit pas les Français et pourquoi c'est bien dommage ?

Les français sont frileux dans l'investissement en actions

Depuis 10 ans, le nombre de PEA est passé de 5 à 4 millions seulement, soit à peine 8 % des Français majeurs. Pire encore, dans le dernier baromètre de l'AMF, plus de 65 % des Français ne souhaitent pas investir dans les actions. Quant au PEA-PME, l'échec est encore plus cuisant avec seulement 62 000 PEA-PME contre un objectif de plus de 100 000...

Pourquoi les Français sont-ils si frileux à investir dans les actions et pouquoi boudent-ils le PEA ? Je tente dans ce billet d'expliquer ce phénomène et j'essaie de vous prouver que c'est une erreur de réagir ainsi si vous souhaitez faire fructifier votre épargne efficacement.

Une méconnaissance du marché des actions

Selon moi, une des premières raisons de la méfiance des Français vis-à-vis du marché actions est tout simplement la méconnaissance et la difficulté à trouver de l'information pertinente pour un investisseur particulier. Pas étonnant puisqu'on trouve sur Internet un peu tout et n'importe quoi. Souvent des méthodes miracles, beaucoup d'informations réservées à des spécialistes, d'autres messages anti-finance et trop rarement de bons blogs ou articles proches de la réalité et à la portée de tous.

Mais comment s'y retrouver ? Surtout que les actions ont une médiatisation bien plus importante que leur importance réelle dans l'économie. En effet, les actions ne représentent que 500 milliards d'euros d'échanges quotidiens contre plus de 2 000 milliards pour l'échanges de devises (le Forex) et plus de 10 000 milliards pour le marché des obligations et des emprunts (court et long terme). La sur-information autour du marché actions a souvent tendance à donner une image déformée ou biaisée aux particuliers.

La meilleur manière de savoir et d'apprendre est simplement d'essayer. Donc n'hésitez pas à ouvrir un PEA et à y investir une partie de votre épargne dont vous n'avez pas besoin dans les 10 prochaines années. Libre à vous de suivre les conseils que vous voulez, mais si vous ne souhaitez pas vous prendre la tête, vous pouvez toujours suivre mes conseils et opter pour l'investissement passif.

La difficulté de se projeter à long terme

Quel a été le rendement annualisé, net d'inflation et de fiscalité, de votre livret A, votre assurance-vie, votre achat immobilier et vos autres plans d'épargne ? Très rare sont les personnes capables de répondre à cette question. Et pourtant, c'est la seule qui compte si vous souhaitez valoriser votre épargne.

Investir dans les actions, est-ce vraiment risqué ? Sur le court terme en espérant faire des gains, oui ça l'est. Sans diversifier, en concentrant ses placements sur moins de 10 actions pour des choix soit-disant bien réfléchis, oui ça l'est. Mais si vous investissez sur le monde entier et sur plusieurs milliers d'entreprise (c'est ce que permettent de nombreux trackers éligibles PEA), alors non ce n'est pas beaucoup plus risqué qu'un placement immobilier ou un fonds en euros, sur le long terme (de 10 à 30 ans). Investir dans des actions d'entreprise, c'est devenir propriétaire d'entreprises dont le but est d'être rentable. Et diversifier dans le monde entier sur tous les secteurs économiques, c'est prendre le pari que l'économie mondiale va continuer à vivre encore longtemps et qu'il existera encore des entreprises rentables en croissance. Est-ce vraiment un pari risqué ?

Je vous en ai déjà parlé dans de précédents billets : les actions sont les meilleurs actifs pour le long terme, et contrairement aux croyances populaires, elles sont bien moins risquées qu'elles n'y paraissent.

Le psychologie de l'investisseur peut décourager sur le court terme

Voici le graphique qui illustre parfaitement la psychologie de l'investisseur particulier qui entre dans les marchés quand ils sont euphoriques (sous l'influence des médias et de la foule), et qui capitulent au moment où les prix sont les plus bas (sous la peur et la panique généralisée).

Bien souvent, l'investisseur débutant tombe dans les pièges classiques illustrés ci-dessous, et en ressort dégouté de la bourse. C'est aussi un réflexe naturel de vérifier très fréquemment nos choix d'investissements. Pourtant, si vous avez une vision long terme, vous devez vous affranchir de ces obsessions court-termistes. Comme on dit souvent, on ne devient qu'un vrai investisseur qu'après avoir vécu au moins 2 crises financières !

L'investisseur débutant tombe dans des pièges classiques

L'investissement passif n'est pas (encore) populaire

Il faut s'y connaitre pour investir. C'est une idée répandue absolument fausse de nos jours depuis l'avènement des trackers qui permettent d'investir sur un indice à moindre frais. En effet, ces produits permettent de faire de l'investissement passif, méthode que je décris dans ce blog, accessible à n'importe qui à travers un PEA et qui permet d'avoir des résultats aussi bons que les meilleurs gérants de fonds et autres experts de la finance.

Bien sûr, les sites d'informations, médias financiers et encore plus les banquiers seront les derniers à vous conseiller cette méthode. Cela serait se tirer une balle dans le pied pour eux vu qu'ils vendent des conseils financiers. Et pourtant, cette méthode a le vent en poupe et ne cesse de croitre ces dernières années après avoir fait ses preuves que de nombreuses études scientifiques appuient.

L'investissement passif n'a rien d'une méthode miraculeuse. Elle ne vous garantit pas des gains faramineux ni de faire mieux que n'importe qui. L'investissement passif vous garantit juste de ne pas faire pire que le marché actions (et pas mieux non plus). Et historiquement, il ne faut pas oublier que le marché actions surperforment tous les autres sur le long terme.

Soyez craintifs quand les autres sont avides, soyez avides quand les autres sont craintifs


Gérer son PEA est bien plus facile qu'on peut le croire

L'avantage de ce manque d'appétit des Français vis-à-vis du PEA et PEA-PME, c'est que le gouvernement ne devrait pas faire de matraquage fiscal sur ces supports. C'est en tout cas ce que l'on constate depuis pas mal d'années, même si la hausse des prélèvements sociaux continuent d'impacter défavorablement le PEA, comme tous les supports d'épargne en général.

Je pense qu'il faut voir cette méfiance injustifiée vis-à-vis des actions comme une opportunité pour investir. Si vous souhaitez vous lancer dans l'investissement passif, n'hésitez pas à utiliser mes codes de parrainage pour bénéficier d'offres promotionnelles.

Enfin, je terminerai par ce petit paradoxe. Beaucoup de gens estiment que les entreprises font tout pour enrichir les actionnaires, et que ce sont les actionnaires qui profitent le plus du capital et de l'économie. Ce sont les mêmes personnes qui n'osent pas ouvrir de PEA pour posséder des actions. Et pourtant : être actionnaire est à la portée de tous ! Donc n'ayez pas peur de devenir un actionnaire avide d'argent : ouvrez un PEA !

Pourquoi les actions sont les meilleurs actifs financiers sur le long terme ?

Les actions offrent le meilleur rendement sur le long terme

Si les gens savaient que les actions étaient si rentables sur le long terme, leur rendement serait inférieur. Voilà ce que disent souvent certains économistes et chercheurs en finance. En effet, les statistiques le prouvent : les actions mondiales performent en moyenne autour des 6 % par an sur plus de cent ans, contre 2 % pour les obligations ou l'immobilier, en tenant compte de l'inflation. Mais si les gens en étaient convaincus, ils investiraient beaucoup plus sur cette classe d'actifs ce qui ferait mécaniquement monter les cours et donc diminuerait leur rendement.

En fait, cela s'explique de manière rationnelle. La croissance des cours des actions reflètent la croissance économique et la création de richesse des entreprises :
  • Les entreprises qui durent sont les entreprises rentables, qui peuvent donc réinvestir pour gagner en productivité et/ou qui peuvent distribuer des dividendes aux actionnaires.
  • Les entreprises profitent de la croissance économique liée à la croissance démographique, aux progrès technologiques, à l'optimisation des organisations, à la libéralisation de l'économie et à l'inflation.
  • Les actions sont des investissements financiers et donc profitent aussi des politiques monétaires des banques centrales.

Et les krachs boursiers dans tout ça ?

Les aléas boursiers font partie de la vie, au même titre que les fluctuations économiques, les cycles de croissance et des progrès technologiques. Pour éviter de subir ces variations, il suffit d'investir progressivement pour lisser dans le temps les hausses et baisses du marché.

Comment bien choisir ses actions quand on n'est pas un professionnel de la finance ?

Qui vous fait croire que les professionnels de la finance sont les meilleurs investisseurs ? Les études prouvent le contraire. L'investissement passif, c'est-à-dire acheter et garder sur le long terme des trackers diversifiés, est la meilleure technique pour investir son argent sur les actions d'entreprise. C'est appuyé par toutes les études scientifiques qui analysent les performances sur le long terme (plus de 20 ans) et ce type d'investissement commence à largement se démocratiser. Il suffit de voir tout ce qu'on peut trouver à ce sujet sur Internet !

D'ailleurs, je vous invite à lire ce très bon article du blog l'Epargnant 3.0 qui explique pourquoi les actions montent. Et plus généralement, je vous invite à vous promener dans ce blog qui fait office de référence de le monde de l'investissement passif.

Attention aux fonds monétaires éligibles au PEA qui sont sûrs et sans risque

Les fonds monétaires éligibles au PEA : la fausse bonne idée

Peu d’épargnants le savent, mais il est possible d’acheter des fonds monétaires au sein de son PEA (mais pas dans un PEA-PME). Un fonds monétaire est principalement composé de prêts court terme à des Etats ou des entreprises. Pour être éligible au PEA, ces fonds utilisent des contrats swap comme expliqué dans ce précédent billet. Le marché monétaire est essentiel pour assurer la trésorerie des acteurs financiers, et ces prêts court terme sont quasiment sans risque.

Certains épargnants particuliers pensent que ces fonds sont intéressants pour sécuriser ses placements, quand le marché actions est sur une tendance baissière ou subit des aléas trop importants. Cependant, à cause des taux d’intérêt maintenus historiquement bas par les principales banques centrales, le rendement de ces fonds monétaire est ridiculement faible. Pire encore, avec les frais de gestion et les frais de passage d’ordres, le rendement peut s’avérer même négatif ! Autant donc laisser vos liquidités non investies dans votre PEA plutôt que d’acheter ces fonds.

Exemple de rendement négatif pour un placement sans risque

Il existe plusieurs fonds monétaires éligibles au PEA dont le plus célèbre est AMUNDI SERENITE PEA (FR0010173237). Si vous regardez en détails les performances, vous serez surpris car elle peut être négative. Ainsi, sur 2018, AMUNDI SERENITE PEA a un rendement négatif de -0,37% ! En fait, il est bien précisé sur le prospectus que si les frais de gestion sont supérieurs au taux de référence Eonia alors le fonds perdra structurellement de sa valeur même s’il est considéré comme sans risque. Pour information, le taux Eonia (Euro Overnight Index Average), représente en quelque sorte le taux moyen des prêts allant de quelques jours à un an maximum.

Imaginons maintenant que vous trouviez un fonds sans risque avec un taux annuel de 0,75% (comme le Livret A). Vous pensez faire une bonne affaire ? Détrompez-vous car il faut aussi compter les frais de passage d’ordre. Si vous payez 4 euros pour un ordre de 1000 euros (tarif plutôt réaliste), alors le fait d’acheter et de vendre ce fonds vous coûtera 0,8 % de frais, soit plus que son rendement !

En conclusion, les fonds monétaires sûrs et sans risque éligible au PEA ne sont absolument pas une bonne affaire, tant que les taux d’intérêt resteront si bas. Je vous déconseille d’en acheter, et je vous suggère plutôt de garder vos liquidités non investies si jamais vous souhaitez éviter un marché action baissier ou si vous souhaitez rester en dehors du marché pendant quelques temps.

Pourquoi ne faut-il pas regarder que les plus-values de son portefeuille ?

Ne regardez pas seulement vos plus-values

Souvent, les investisseurs débutants cherchent à tout prix à faire un maximum de plus-values très rapidement. Le hasard fait que cela marche de temps en temps, sur certaines actions et pour certains investisseurs. Mais se focaliser uniquement sur la plue-value affichée sur votre compte en bourse donne une vision biaisée de votre investissement. Je vous l'explique ici pourquoi.

L'effet dividende

Tout d'abord, sachez que de nombreuses actions toute comme de nombreux trackers distribuent des dividendes qui impactent directement leur prix. En effet, à chaque détachement de dividende, le prix de l'actif est mécaniquement ajusté à la baisse, du montant du dividende. Pour plus de détails sur ce mécanisme, n'hésitez pas à consulter cet article très complet de Captain Economics. En résumé, lors du paiement d'un dividende, une partie de la valeur de l'entreprise est redistribuée aux actionnaires donc la valeur de l'action (qui représente la valeur de l'entreprise) diminue d'autant que le dividende. Pour l'actionnaire, c'est neutre : ce n'est ni une perte, ni un gain, c'est juste une partie de la valeur de ses actions qui est transformée en liquidité.

Dans le même style, les fonds immobiliers comme les SCPI distribuent des versements réguliers comme des loyers. Même si la valeur du fonds n'augmente pas, cela ne veut pas dire que vous n'avez pas gagné d'argent.

Ainsi, sur le long terme, les dividendes et les loyers versés par les fonds immobiliers représentent une part très importante de la performance de vos investissements. Et cela n'apparait absolument pas dans la plus-value affichée sur les lignes de votre portefeuille d'actions. Par exemple pour le CAC 40, la performance des 20 dernières années est quasiment à moitié due aux dividendes !

L'étalement des achats et l'effet moyenne

Un conseil important à respecter est d'acheter régulièrement au fil du temps pour lisser les aléas du marché et ne pas acheter au plus haut. De même, si vous souhaitez vendre vos investissements, il faut le faire de manière étalée pour éviter de vendre au plus bas.

L'inconvénient est que cela complexifie le suivi de la performance de vos placements. En effet, cela va avoir pour effet de moyenner (et le plus souvent à la hausse) vos prix de revient unitaires (sorte de prix moyen d'achat). Et comme les marchés actions ont tendance à monter sur le long terme (statistiquement ils sont dans leurs zones les plus hautes les deux tiers du temps), l'investissement progressif aura tendance à moyenner à la hausse vos prix de revient.

Cela va donc impacter négativement la plus-value affichée sur vos lignes d'investissements. Mais ne soyez pas inquiet car lorsque vous souhaiterez vous désengager de vos placements, vous vendrez aussi de manière étalée dans le temps. Et ainsi, vos "prix moyens de ventes" seront eux aussi moyennés à la hausse, même si cela ne se verra pas dans la plus-value affichée.

En résumé, ne soyez pas aveuglé(e) par les plus-values affichées sur vos lignes de PEA ou d'assurance-vie, et regardez plutôt l'argent que vous pouvez retirer régulièrement pour profiter de la vie !